archinboldo

archinboldo

 

  

 

        Quelles  sont les constructions du verbe ?

 

 

 

 

Selon les cas , une construction sera dite:

-intransitive , lorsque le verbe n'a pas de complément        Ex. Le chien aboie.

-transitive directe , si le complément  dit  COD est directement relié au verbe       Ex. Il attend Julie.

-transitives indirecte, si le complément dit COI est introduit  par une préposition Ex.Il pense à son chat.

-ditransitive, si le verbe se construit avec deux compléments     Ex. Elle achète une robe  à sa fille.

 -attributive     Ex. Elle est belle ./ Je trouve ce livre intéressant.

 

1) La construction transitive directe

Les verbes transitifs directs sont suivis d'un COD .  Le COD  peut être:

- GN       Ex. Il connaît bien la musique classique.

- pronom     Ex. Il appelle quelqu'un.

-proposition subordonnée     Ex. Il veut que Paul parte.

-verbe à l'infinitif     Ex. Il veut partir.

 

Attention aux  GN  reliés directement au verbe et qui ne sont pas des COD :

-les attributs nominaux         Ex. Elle est  une actrice connue.

-les séquences de verbes impersonnels      Ex.  Il est arrivé un grand malheur.

-les noms prédicatifs construits avec un verbe support      Ex. Cels fera bien plaisir à Jean.

-les compléments de mesure  de verbes comme coûter, peser, valoir     Ex. Cette voiture lui a coûté un million.

-les compléments "d'objet interne" (vivre sa vie, aller son chemin, souffrir le martyre ) qui répètent le sens du verbe     Ex. Il a toujours vécu une vie tranquille.

 

Rq.  Les verbes supports

On appelle verbe supports des verbes comme faire, donner, mettre , avoir ... qui à côté de leurs emplois ordinaires , se combinent avec un syntagme prédicatif ( nom, adjectif, groupe prépositionnel) pour former une locution verbale( faire le résumé, donner sa parole, donner occasion, donner un coup de peigne, avoir de l'admiration,  mettre la table)

Ex d'emploi ordinaire de faire : Jean a fait une tarte aux pommes.

Ex. d'emploi de faire , comme verbe support dans une locution verbale :  Il a fait le résumé de ce livre.

On peut distinguer entre les verbes supports de base ( faire , donner, mettre...) et leurs variantes plus spécifiques qui , ou bien marquent  un aspect duratif ou terminatif( garder son assurance, perdre son assurance) , ou bien constituent des formes stylistiques ( éprouver de l'intérêt, procéder à l'exmen de, formuler un souhait).

 

2) La construction transitive indirecte

 

 

Le complément d'objet indirecte COI est introduit par diverses prépositions : à, de, avec, après, chez, en, pour, sur, vers .    Ex.  penser à/  changer de robe / danser avec sa femme / courir après les honneurs / habiter chez ses parents / vivre en France / partir pour L Angleterre / tomber sur un ami/ se tourner vers le public.

 

La pronominalisation des COI s'effectue selon trois modèles:

-  les compléments introduits par à se pronominalisent par les formes conjointes lui/y ou  disjointes  lui/elle/eux  Ex.    Cette robe va bien à Marie. / Cette robe lui va bien.  Il participe au congrès. / Il y participe.           Il pense à ses parents . / Il pense à eux.

-les compléments introduits par  de   se pronominalisent par  en s'ils sont non animés, par les formes disjointes  de lui/ d'elle /d'eux s'ils sont animés.  Ex.  Il profite de l'occasion. / Il en profite.  Il profite de ses amis. / Il profitent d'eux.

-les compléments introduits par une préposition autre que à ou  de se pronominalisent par une forme disjointe s'ils sont animés . Ex. Je compte sur mon frère ./ Je compte sur lui.  La pronominalisation des compléments non-animés s'effectue sous la forme d'un élément adverbiel homonyme. Ex.  Cela ne rentre pas dans la boîte./ Cela ne rentre pas dedans.

 

3) La construction ditransitive

Un grand nombre de verbes se construisent avec un COD et un COI appelé complément d'objet second COS.

Ex.    donner une fleur  à une fille /   remplir un verre  d'eau /   marier sa fille  avec un docteur /  poser un verre sur la table

 

Rq.     Quelques verbes ( parler de-à,  rendre compte de-à,  discuter de-avec  , répondre  de-devant  )  se construisent avec deux objets prépositionnels.          Ex. Jean parle de son futur livre  à son éditeur .

Rq.   Certains verbes (comme acheter, vendre, échanger , laisser , traduire )  ont trois compléments . Ex.  Il me  l' a acheté pour 20 euros.

Rq.  Il y a des verbes comme jouer à multiples emplois:

-sans complément Ex. Les enfants jouent.

- avec un COD  Ex. jouer sa réputation / jouer du Chopin / Jouer un match.

- avec un COI  Ex. jouer avec une poupée / jouer à cache-cache / jouer du piano

- avec deux complément  Ex. jouer mille francs   sur un cheval

-comme verbe support  Ex. jouer un tour à quelqu'un

- comme verbe pronominal Ex. se jouer des difficultés

- dans une locution toute faite  Ex.  jouer sur les mots

 

4) La construction attributive

L'attribut du sujet est le deuxième constituant d'un GV dont le verbe introducteur est être ou un verbe d'état. Il s'interprète comme un prédicat qui exprime une caractéristique. Ex. Pierre est gentil  /   en colère

Il peut être:

-un adjectif  ou participe employé comme adjectif Ex. Il est sage/ désespéré

- un GN  Ex. Pierre est un voisin agréable.

-un pronom  Ex.  Ils sont plusieurs .

-un G Prép. Ex.  Pierre est en colère .

-un adverbe  Ex. Pierre est bien.

-une construction infinitive Ex.  Souffler  n'est pas jouer

- une circonstanceille temporelle  Ex.  L'inflation, c'est quand l'argent perd de sa valeur .

-une relative  Ex. Le coupable n'est pas qui je croyais.

 

Les verbes à construction attributive appartiennent à deux catégories:

-celles des verbes d'état ( être , devenir, sembler, rester ..) Ex.  Pierre est / devient / reste / semble / sage

-celles des verbes à élargissement attributif  Ex.  Il est rentré ivre à la maison ./ Il est sorti furieux de son bureau./ Ils sont nés riches.

 

L'attribut "du complément d'objet"  est le troisième constituant du GV :  V+GN+X 

Ex.   Je  trouve cette explication étrange.

L' A.C.O   étrange a une double propriété:

 1°   Ce n'est pas un constituant interne du GN posteverbal  , comme le serait par exemple , un adjectif épithète. D'où l'adjectif  étrange  a une lecture double:

-épithétique  : Il a trouvé  ( cette explication étrange )./  Il l' a trouvé.

-et attributive : Il a trouvé étrange (cette explication). / Il l' a trouvé étrange.

 

2°  Il entretient avec le complément d'objet GN le même rapport qu'un attribut du sujet  avec le sujet , ce qui conduit à considérer que la séquence GN-X fonctionne comme une proposition réduite de : " cette explication est étrange"

Il y a quatre types d' A.C.O :

-les attributs propositionnels , où la proposition réduite alterne avec une subordonnée complétive . Ex.  J'ai trouvé le repas excellent ./ J'ai trouvé que le repas était excellent.

- les attributs d'un véritable COD . Ex.  Il m'a rendu le livre tout déchiré./ Il a coupé mon veston trop court.

- les attributs introduits par " avoir"  Ex.  Il a les joues pendantes.

- les attributs introduits par les présentatifs " voici, voilà "ou par "falloir " Ex. Nous voilà  rassurés ./  Il me le fallait plus grand.

 

Source: Martin Riegel, Grammaire méthodique du français