Les Gaulois, ancêtres des Français, s'établissent sur notre territoire au premier millénaire avant J.C. Il ne subsiste de leur langue, le gaulois, qu'une centaine des mots concernant la vie à la campagne (charrue, sillon, chêne...)

Les Romains commencent la conquête de la Gaule en 120 avant J.C et la terminent en 52 avant J.C, lorsque Vercingétorix est assiégé et exécuté dans la ville d'Alésia. Tous les Gaulois se mettent à parler le latin; on continue à parler encore le gaulois dans les campagnes. L'occupation romaine va durer environ 500 ans.

Au milieu du IIIème siècle les Francs, les Alamans, peuples migratoires, traversent la Gaule et en passant, ils pillent et terrorisent la population. A la fin du siècle l'empereur Constantin rétablit la paix et réorganise la Gaule. En 313 l'empereur Constantin se convertit au christianisme qui devient religion officielle de l'Empire. Le latin devient langue de la messe dans l'Empire.

A la fin du Vème siècle une deuxième vague de peuples migratoires( les Huns, les Vandales, les Wisigoths...) envahissent la Gaule, l'Espagne, l'Italie: en 476 ils détrônent le dernier empereur romain. C'est la chute de l'Empire romain d'Occident. 

Les Francs, qui parlent une langue germanique, sont installés au nord-est de la Gaule depuis le IVème siècle et font carrière dans l'armée romaine. A la la fin du Vème siècle Clovis, descendant des rois francs, profite du désordre créé par les peuples migratoires et s'empare de la Gaule et se proclame roi. Il se convertit, aussi, au christianisme.

Les rois francs parlent les deux langues, le germain et le latin jusqu'au Xème siècle, mais comme les Gaulois sont plus nombreux que les Francs, le latin l'emporte et reste la  langue principale. La langue germanique des Francs a eu une influence sur le latin, sur sa prononciation, sur le vocabulaire. Son influence a été si importante qu'elle a contribué à la formation de deux zones: la zone de la langue d'oïl, au nord, où Clovis a bâti son royaume et la zone de la langue d'oc, au sud. Entre ces deux zones, autour de Lyon, de Grenoble se situe une troisième zone qui a subi une double influence, germanique et latine.

Le latin parlé par le peuple en France évolue et s'éloigne tellement du vrai latin que les fidèles ne comprennent plus leurs sermons. En 813 on recommande aux prêtres de traduire leurs sermons en" langue romane rustique" ou " en latin des illettrés". Ce latin des illettrés devient la langue française officielle du royaume. Les Serments de Strasbourg (842), acte par lequel les petits fils de Charlemagne se partagent son empire, est le premier texte écrit en langue française ou en ancien français.

De ce latin parlé en Gaule avec l'accent gaulois et évolué au contact de la langue germanique sont nés les dialectes: le picard; le gascon, le limousin...

A la Renaissance, en 1539, François 1èr décide par l'ordonnance de Villers-Cotterêt, de remplacer dans l'administration et dans les tribunaux, le latin par le français.

Au XVIIème siècle, le français devient l'instrument du pouvoir absolu et Richelieu crée l'Academie française en 1635 .Celle-ci rédige le premier dictionnaire et la première grammaire.

Au XIXème siècle, en dehors de la capitale on parle le patois. Jules Ferry, ministre de l'Instruction publique, instaure en 1880 l'école laïque, gratuite et obligatoire, dans laquelle l'enseignement se fait en français et l'usage du patois se raréfie.

Au XX siècle la radio et la télévision ont contribué au triomphe du français.

En conclusion, l'histoire de la langue française est celle de l'évolution du latin parlé en Gaule et de son enrichissement constant, au contact des langues voisines (italien, anglais, espagnol, portugais, arabe).

 

Bibliographie: Pascale Cheminée, Le monde des mots, édition Circonflexe, 2009